SALARIÉs des entreprises de services à la personne 

 

Les salaires

Les minimas conventionnels sont les taux de salaires en dessous desquels les employeurs ne peuvent pas rémunérer leurs salariés même avec leur accord. Ils sont fixés par les partenaires sociaux par emplois en fonction du niveau de chacun.

Pour les emplois-repères qui ne sont pas (encore) répertoriés dans la grille de classification, c’est le taux du SMIC qui s’applique en tant que minimum.

Par contre, comme il s’agit d’un minimum, chaque salarié peut négocier avec son employeur un salaire plus élevé ou un accord d’entreprise peut prévoir une grille de salaires plus élevée que les minimas conventionnels.

Grille des minimas conventionnels

Emploi repère

Niveau

Taux horaire brut en vigueur du 1er mars au 31 octobre 2019

Taux horaire brut en vigueur au 1er novembre 2019

Agent d’entretien petits travaux de jardinage

Agent d’entretien petits travaux de bricolage

Assistant(e) de vie (1)

Garde d’enfant(s)(1)

Assistant(e) ménager(ère) (1)

I

9,88

10,03

Garde d’enfant(s) (2)

Assistant(e) ménager(ère) (2)

II

9,91

10,06

Assistant(e) de vie (2)

Garde d’enfant(s) (3)

III

9,94

10,09

Assistant(e) de vie (3)

IV

10,04

10,19


* Le SMIC a été revalorisé au 1
er janvier 2019 à 10,03 €/h brut soit 1 521,22 € mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires. Aucun salaire ne peut être en-dessous de ce minimum.

Majoration pour ancienneté

Le taux horaire brut d'un salarié ayant acquis 2 années d'ancienneté dans l'entreprise est majoré de 5 centimes.

Après 5 années d'ancienneté dans l'entreprise, il est majoré de nouveau de 5 centimes.

Cette majoration est applicable à tous les salariés des entreprises de services à la personne et doit être visible sur la feuille de paie sur une ligne spécifique.

Cette dispositions sont confirmées dans l’accord du 1er mars 2018 entré en vigueur le 5 juin 2019, lire l’accord ici.

Indemnité kilométrique

Conformément à l’accord du 31 janvier 2019 entré en vigueur le 1er décembre 2019,  « En cas d'utilisation de son véhicule personnel pour réaliser des déplacements professionnels, le salarié a droit à une indemnité qui ne peut être inférieure à 22 centimes d'euros par kilomètre ».

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2018 03 01 B5-Texte_SAP_acc_Prime d'ancienneté.pdf)Avenant Prime d'ancienneté 2019[ ]67 Ko